Négociations Gouvernement-Syndicats

Le Ministre d’État Chargé du Plan et du Développement, Monsieur Abdoulaye Bio Tchané et le Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales, ont présidé ce jeudi 7 septembre 2017 à l’INFOSEC, l’ouverture des travaux de la seconde session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation Collective au titre de l’année 2017.

Cette session a réuni autour de la même table, le Directeur du cabin  et civil du Président de la République, Monsieur Pascal Affo, les responsables des centrales et confédérations syndicales CSPIB, CSUB, UNSTB, CSA-BÉNIN, CGTB, COSI-BÉNIN et une importante délégation de ministres du Gouvernement composée de :

– Monsieur Romuald WADAGNI, Ministre de l’Économie et des Finances ;

– Monsieur Delphin O. KOUDANDE, Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche ;

– Monsieur Alassane SEÏDOU, Ministre de la Santé ;

– Monsieur Salimane KARIMOU, Ministre de l’Enseignements Maternel et Primaire ;

– Madame Rafiatou MONROU, Ministre de l’Économie Numérique et de la Communication.

Au cours de ces assises, il sera fait un examen de la suite des revendications inscrites au cahier de doléances des partenaires sociaux, avec un accent particulier sur les diligences en cours pour la rentrée scolaire du 18 septembre 2017.

Pour le Gouvernement de la République du Bénin, cette session de négociations État / Syndicats se veut consolidatrice des bases de la paix sociale qui résident dans le dialogue sincère et franc, la confiance mutuelle et la cohérence dans la démarche.

Ainsi donc et pour concourir à la volonté du Chef de l’État, son Excellence Patrice TALON, de promouvoir un climat de saine collaboration avec les partenaires sociaux, le Ministre d’État Chargé du Plan et du Développement, Monsieur Abdoulaye BIO-TCHANÉ a réitéré la bonne foi du Gouvernement. Celle-ci se traduira par la pose d’actes concrets, afin de mobiliser toutes les forces ouvrières autour des objectifs de développement de notre Nation.

En convoquant ainsi cette seconde session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation Collective de l’année 2017, le Gouvernement remplit ses obligations dans le processus permanent de l’apaisement de la tension sociale et du renforcement des acquis démocratiques à travers les libertés syndicales.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.