Discours du Ministre d’Etat à la Réunion de la Semaine du Sahel

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE D’ETAT CHARGE DU PLAN, REPRESENTANT LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Abdoulaye BIO TCHANE

  • Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ;
  • Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO ;
  • Monsieur le Président du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest ;
  • Monsieur le Ministre, Coordonnateur du CILSS
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants des missions diplomatiques et consulaires en République du Bénin ;
  • Mesdames et messieurs les Représentants Résident des Organisations Internationales au Bénin ;
  • Honorables invités ;
  • Ladies and Gentlemen let me welcome to all in this beautiful city of Cotonou,

C’est pour moi, un agréable devoir de présider cette cérémonie officielle d’ouverture de la 33ème Edition de la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Je voudrais vous dire, au nom de son Excellence le Président de la République Monsieur Patrice TALON combien notre pays se sent honoré par le choix qui est porté sur lui pour abriter cette rencontre hautement importante pour le continent tout entier. Permettez-moi donc d’exprimer la gratitude du peuple béninois et de son Gouvernement aux organisateurs de ce forum en l’occurrence le Club du Sahel. Je voudrais associer à cette expression de gratitude, l’ensemble des partenaires Techniques et Financiers qui ont appuyé le Gouvernement du Bénin dans l’organisation de ce forum, je fais une mention spéciale à la Commission de la CEDEAO, la Commission de l’UEMOA, la Banque Ouest Africaine de Développement, à la Coordination et au Secrétariat exécutif du CILSS, aux Bureaux Exécutifs du NEPAD du  CORAF/WECARD.

Je voudrais ensuite souhaiter la bienvenue en cette terre libre d’Afrique du Bénin, à toutes les délégations venues de proche ou de loin. Je vous souhaite un agréable séjour chez nous et je sais que tout le peuple béninois est prêt à partager avec vous ce que nous avons de meilleurs.

  • Mesdames et Messieurs,

C’est pénible pour un dirigeant de faire face à une réalité aussi têtue que de savoir que, son continent, l’Afrique est à la fois le plus pauvre mais aussi le plus vulnérable aux différents aléas. Cette vulnérabilité renforce davantage les contraintes qui se posent à lui dont certaines des plus importantes se trouvent en lien avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la sécurité humaine ou la sécurité tout court.

La faim, la précarité alimentaire, et la malnutrition constituent des handicaps majeurs au développement de notre continent et à la dignité de nos populations. La malnutrition, de par les dommages qu’elle cause à la croissance de l’enfant, à la santé reproductive et à la qualité de vie de l’adulte, constitue un enjeu essentiel du développement de nos pays. Sensible à cette préoccupation, l’Union Africaine au cours du Sommet de Kampala en 2003, a défini le cadre politique de l’Afrique pour la transformation de l’agriculture, la création de richesse, la sécurité alimentaire et la nutrition, la croissance économique et la prospérité pour tous : « Le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA) » qui depuis est inscrit dans le NEPAD comme un de ses programmes clés. Soutenant cette initiative, la Banque Africaine de développement a mis en place une stratégie décennale de développement de l’agriculture en Afrique sur la période 2016-2025 avec le développement des instruments de financement appropriés. Dans la même dynamique, ici, en Afrique de l’Ouest, dans le cadre de renforcement de notre intégration régionale, nous avons mis en place une politique agricole commune régionale. Au total, comme vous pouvez vous en apercevoir, toute une coalition est mise en place afin de bouter hors de l’Afrique l’insécurité alimentaire, la malnutrition et la faim.

  • Mesdames et Messieurs,

Notre gouvernement en restant dans le chemin tracé par ces cadres continentaux et régionaux, s’est engagé, à travers son programme d’action, dans des reformes de transformation structurelle de l’économie du pays. Notre objectif est d’améliorer les conditions de vie des populations et renforcer de l’Etat de droit. L’appui à la valorisation des potentialités agro-écologiques de notre pays, et au développement des chaines de valeurs agricoles et agro-alimentaires occupe une place de choix dans ce programme. Parce que un enfant sur trois reste encore affecté. La promotion de la bonne nutrition et l’appui à l’épanouissement de la petite enfance, sont également au cœur de ce programme. C’est vous dire combien, notre Gouvernement se sent concerné au plus haut point par les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle. C’est pour vaincre cela que dès cette rentrée scolaire, le Président TALON lance le nouveau programme des cantines scolaires couvrant 31% des écoles primaires en Octobre 2017 et 51% dès octobre 2018. Nous savons que les changements climatiques, les conflits et insécurités précarisent davantage la situation des plus vulnérables de notre société et aggravent les contraintes en lien avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Nous en sommes conscients et notre engagement sur le plan national, régional et international en faveur des politiques et mesures d’adaptation aux changements climatiques ainsi que de renforcement de la sécurité et de prévention des conflits en est le symbole.

  • Mesdames et Messieurs,

Je me réjouis donc qu’ici à Cotonou ces sujets soient au cœur des échanges tout au long de cette semaine. Je voudrais exhorter les personnalités et les participants ici présents à ne laisser aucun aspect du sujet, tant il adresse des questions sensibles et vitales pour notre sous-région. Une maxime très populaire dit « Qui se nourrit d’espoir, ne meure pas de chagrin », je vous invite à l’issue de vos réflexions à créer cet espoir. Et je veux partager avec le Président du CSAO la conviction que cet espoir ne sera réalité qu’avec les femmes.

C’est sur ces mots que je déclare ce lundi 04 décembre 2017, officiellement ouverts, les travaux de l’édition 2017 de la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de Cotonou.

  • Vive la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest !
  • Vive le Partenariat en Faveur de la sécurité alimentaire et la nutrition
  • Vive le Bénin !
  • Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.