Discours d’ouverture du Ministre d’Etat à la table ronde sur le Projet des Cantines Scolaires

  • Monsieur le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire ;
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Financières Nationales et Internationales ;
  • Monsieur le Représentant Résident du Programme Alimentaire Mondial ;
  • Mesdames et Messieurs les Directeurs ;
  • Mesdames et Messieurs ;

Je vous souhaite la bienvenue à cette Table Ronde sur la mobilisation du financement pour la mise en œuvre du programme des cantines scolaires au Bénin.

C’est le lieu pour moi d’exprimer au nom du Président de la République et de son Gouvernement et en mon nom personnel nos plus sincères remerciements aux Partenaires Techniques et Financiers, ainsi qu’à tous les acteurs du développement présents à cet événement de portée hautement sociale.

Le Président de la République du Bénin, Son Excellence Monsieur Patrice TALON, très sensible aux efforts que vous déployez au profit des populations du Bénin, me charge de vous remercier particulièrement pour les précieux appuis que vous accordez pour la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement. Ces remerciements vont également au PAM, notre partenaire privilégié dans le cadre de la mise en œuvre du programme qui nous réunit ce jour.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Nous réunir ce jour, autour de l’idée des cantines, alors que les examens du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) ont pris fin hier, est en lui-même un symbole de tout l’intérêt que nous manifestons à la question de l’éducation et de l’enfance. Dimanche dernier, j’ai parlé à un paysan de Missérété qui me remerciait pour la chance que son fils avait de participer au CEP parce qu’il était retourné à l’école grâce aux cantines scolaires. Je ne peux me départager de l’idée de ce que grâce à l’extension amorcée des cantines scolaires, nous avons sans doute permis à cet enfant et à plusieurs milliers d’autres enfants de pouvoir composer au CEP. Par ma voix, tous ces enfants qui ont été impactés ainsi que tous les autres que nous toucherons vous témoignent toute leur gratitude. Ces faits nous donnent davantage de force, de courage et d’ardeur à aller plus loin dans le social. C’est dans cette optique que le Gouvernement du Bénin dans son programme d’action accorde une importance capitale au volet social, notamment pour ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants. Un point d’application de ce volet social est l’amélioration des performances scolaires et le niveau de santé des enfants insérés dans le système éducatif à travers la promotion des cantines scolaires. Une telle option sur la base des études réalisées aura pour conséquences :

  • d’accroître l’accès à l’éducation pour tous ;
  • de prendre des mesures adéquates pour assurer l’équité et le maintien des enfants à l’école par : (i) la réduction des disparités géographiques et de genre, (ii) l’amélioration de l’efficacité interne (réduction des redoublements et des abandons) et (iii) l’amélioration du taux d’alimentation scolaire à 51% d’ici 2021.

Le Programme Cantines Scolaires (ProCaS) sera mis en œuvre par le Gouvernement avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM) à travers l’extension des cantines scolaires vers les écoles des zones rurales déshéritées du pays.

Nous ne voulons pas laisser ses résultats au hasard ou à la chance. C’est pourquoi, le financement de ces actions sera amorcé sur nos ressources propres. Et nous sommes instruits par le Chef de l’Etat pour que le financement à moyen terme soit assuré sur nos ressources propres.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

La présente Table Ronde ambitionne mobiliser dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, au moins 29 milliards de francs CFA pour assurer la couverture des cantines à hauteur de 51%. Votre appui est vivement attendu pour l’atteinte, voir le dépassement de cette cible. Je sais que je prêche à des convertis, je prêche en terrain conquis. Et chez moi à Djougou, on dit que je prêche dans une mosquée. Vous avez toujours été prompte à nous accompagner dans nos efforts de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. L’assurance de la bonne gestion des ressources qui seront collectées, vous l’avez. Nous mettrons en place une plateforme afin de faciliter le dialogue entre les différents acteurs qui interviendront dans la mobilisation des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre des différents projets relatifs à l’alimentation scolaire. Et nous veillerons à assurer la durabilité et la soutenabilité à moyen terme de ce financement grâce à nos ressources propres.

Avant de mettre un terme à mon propos, je voudrais vous remercier de nouveau, pour l’honneur que vous faites au Gouvernement du Bénin par votre présence. Je voudrais vous rassurer de notre plein engagement à aller au terme de cette initiative, à la concrétiser pour ces milliers d’écoliers qui n’attendent que ça pour achever leur cycle primaire, à la réaliser afin que le principe du « ne laisser personne de côté » cher aux ODD soit une réalité au Bénin. Mais cet engagement restera vain sans votre concours ; sans votre soutien. Mon mot de fin, c’est donc de vous inviter, dans la longue et riche tradition de partenariat crédible sûr et pertinent qui nous lie, à accompagner le Gouvernement à travers les différents engagements financiers que vous aurez à exprimer.

C’est sur ces mots que je déclare ouverte la Table Ronde de Cotonou sur le financement du programme des cantines scolaires au Bénin.

Vive la coopération internationale et bilatérale !

Vive l’éducation pour tous !

Vive Bénin !

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.